trois polaroid d'une femme brune

Marie-Émilie Lapierre, customer care manager des femmes entrepreneuses

Je m’appelle Marie-Émilie et j’habite dans la région parisienne, à Créteil !

Véritable alliée de ton entreprise, je t’aide à orchestrer et dynamiser ton business en coulisses.

Si tu es arrivé·e sur cette page, c’est que tu vis l’entrepreneuriat à 200 %.

Je suis aussi entrepreneuse, mais avant de le devenir, la vie m’a réservé bien des surprises…

Aller c’est parti, je t’explique tout

Ma vie d’avant

Je ne reviendrai pas sur mon enfance, au risque de te perdre en route ! On démarre donc en 2007. À ce moment de ma vie, j’habite sur l’île de la Réunion. Après avoir suivi un BTS assistante de direction que je n’ai pas eu, je désire rapidement travailler.

J’en ai assez des stages et des études ! Je veux goûter à la vie professionnelle, la vraie. 

Je décide alors de tout plaquer et de m’installer à Paris. J’occupe un poste d’assistante administrative dans une école privée d’interprétation et de traduction.

Comblée, j’y trouve une super ambiance de travail. Me voici donc à 22 ans, épanouie et pleine d’ambition ! 

J’évolue rapidement et deviens coordinatrice du service études. J’ai pour principales missions :

🧢 le management d’une équipe ;

🧢 la mise en place et le suivi des projets ;

🧢 la collaboration avec les intervenants extérieurs, les professeurs et les élèves.

Je retrouve dans cette école tout ce que j’espérais d’un poste. J’adore le travail que j’occupe. Je développe des compétences et découvre des appétences pour :

✅ La satisfaction et la relation client.

✅ La préparation des rendez-vous / évènements.

✅ Le suivi de chaque projet.

✅ La gestion des problématiques liées à cette petite structure.

Je m’investis avec le cœur dans cette mission. Tous les matins, je me réveille avec l’envie de donner le maximum de moi-même pour atteindre la qualité de service attendue par cette école de prestige ! Consciencieuse et appliquée, tout me destine à poursuivre sur cette lancée. Mais la vie en décide autrement.

Photo d'un bureau dans un open space

Ma vie d’après

En 2015, mon bébé voit le jour !

J’avais bien préparé l’arrivée de ce petit bonhomme.

J’allais prendre un an de congé maternité pour profiter de lui. La nourrice, l’école primaire, le collège, le lycée, les études supérieures… tout était planifié !

Il n’avait pas encore 1 an et je l’imaginais déjà docteur (ou même président) !

Plusieurs photos montrant les étapes d'une vie

À ses 18 mois, le diagnostic tombe. Mon petit garçon est autiste. À l’annonce de son trouble, mes rêves s’effondrent. Je reviens très vite à la réalité et fais face à des aléas plus ou moins simples à gérer :

💭 Rester focus sur mon enfant, non-stop.

💭 Contrôler mes émotions pour ne pas baisser les bras.

💭 Appréhender l’avenir, sans savoir à quoi il ressemblera.

💭 Craindre pour ma vie de couple.

💭 Redouter la reprise du travail avec un emploi du temps hors norme.

Malgré ces doutes, une certitude demeure : mon fils sera toujours ma priorité.

Je place alors ma carrière professionnelle au second plan.

Je prends les choses en main et me forme. Je tiens à préparer son évolution et à rester à ses côtés. Quand je ne réserve pas de rendez-vous, je relance les spécialistes, me renseigne sur l’autisme ou partage des moments uniques avec mon petit bout.

Avec lui, je deviens :

🧢 éducatrice spécialisée ;

🧢 directrice de communication bébé ;

🧢 assistante ;

🧢 coiffeuse ;

🧢 chauffeure.

Bref, je suis une maman à tout faire.

Ce que je mettais en place jusqu’ici au service d’une entreprise, je l’offrais dorénavant à mon fils.

La rentrée des classes

« Déconstruire pour reconstruire »

En 2018, deux évènements bousculent mes nouveaux plans :

👉🏼Je me sépare de mon conjoint. 

👉🏼Mon petit bout entre en maternelle. 

Même si je reste extrêmement fière du chemin parcouru, la réalité est un peu moins simple !

En seulement 3 ans, je suis passée :

👉🏼de coordinatrice des études passionnée ;

👉🏼à jeune maman aidante de son fils ;

👉🏼pour finir maman solo, sans travail ni enfant à s’occuper H24.

À la maison, c’est le vide !

Sans grande surprise, je craque en 2019. Aucun projet, aucune motivation, aucune stimulation, ni aucun challenge à surmonter. Bref, je découvre les joies d’un bore-out. Jusqu’ici, je cumulais 2 heures de sommeil par nuit et ne vivais qu’à travers mon petit garçon, sans me rendre compte qu’il avait déjà pris son envol. 

Après de longs mois difficiles, je veux retrouver le chemin du travail et booster mon quotidien. Je contacte alors mon ancienne entreprise. Celle-ci m’informe qu’aucune place vacante n’est à pourvoir. Et me rappelle au passage mes 3 ans d’absence… Je ne baisse pas les bras et me mets en recherche active. En vain. 

Je me heurte à ce dur constat. Il est quasi impossible de trouver un job qui me permette de :

❌ Travailler à temps partiel.

❌ M’absenter la veille pour le lendemain.

❌ Respecter les contraintes de mon agenda personnel. 

Lorsque l’on se présente à un service RH avec l’ensemble de ces conditions, on vous ferme très vite la porte au nez… Et je l’entends complètement. Plus déterminée que jamais, j’enfile ma casquette de leadeuse et abandonne le mode « exécutant » qui avait régi, jusqu’ici, mon quotidien.

photo d'un nid d'oiseau posé sur des feuilles vertes
Conception graphique - Logo

Le renouveau

Inscrite à Pôle Emploi, on m’oriente vers une formation de webdesign. J’obtiens mon BAC +2, haut la main. Ça me fait une belle jambe… ça ne me plaît pas du tout !

Mais c’est grâce à cette expérience que je découvre l’univers de la rédaction web SEO en janvier 2022.

Deux mois plus tard, je me rends compte de l’évidence : 

👉🏼Je déteste écrire sur des sujets qui ne m’animent pas (étape pourtant nécessaire quand on devient rédactrice).

👉🏼Je ne me sens pas libre dans l’écriture de contenus.

👉🏼J’ai besoin de garder l’équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle.

Une femme regarde vers la gauche en écrivant au clavier

Après une séance de coaching, je prends conscience que je suis avant tout une aidante et que j’adore accompagner les personnes pour les mettre en avant.

« Et si la solution n’était pas de chercher un nouveau métier, mais de transformer ce que j’aimais faire dans l’école privée pour l’adapter à ma nouvelle vie ? »

En avril 2022, je deviens assistante virtuelle à mon compte. J’ajoute l’ensemble de mes expériences, de mes compétences et de mes valeurs pour créer un accompagnement dédié aux femmes coachs.

Mon envie constante d’évoluer m’amène à me former auprès d’ Amélie Pradat Martinot pour tout apprendre du métier d’Online Business Manager et de Doriane Baker pour devenir customer care manager. Aujourd’hui, ces formations me permettent d’avoir des compétences transverses pour être la personne idéale pour accompagner les coachs dans leur projet. 

Je m’épanouis pleinement dans ce rôle.

Pourquoi m’adresser à une cible féminine ?

Parce que :

💁🏻‍♀️ Entre 2015 et aujourd’hui, ce sont des femmes qui m’ont aidée.

💁🏻‍♀️ J’accorde une importance à la place que chacune de nous occupe dans l’entrepreneuriat.

💁🏻‍♀️ Nous pouvons briller dans nos activités, sans nous cacher, en toute liberté.

💁🏻‍♀️ Aucune de nous ne doit dépendre du salaire de son mari.

Et si nous pouvions faire de ton entreprise ta plus belle réussite ?

À très vite,

Marie-Émilie ✨